ACTIONS

CULTURELLES

Autour de

ANGÈLE

création 2019 · solo de cirque · tout public

« Elle s'approche dans une sorte de robe k-way, les jambes nues, toute de bleu vêtue. Le  k-way c'est   au cas où. Elle trimbale des hula-hoop. Le hula-hoop, c'est rond, c'est doux, ça roule, ça tourne, ça tape, ça l'inspire. Avec frénésie et générosité, elle se sert de chaque mouvement, chaque sursaut, rattrape, relance ; tout peut servir. Une parenthèse cirque sur la surprise.La surprise qu'elle prépare. Celle qu'on lui a fait. Celle qui s'est abattue sur elle . Celle qu'elle attend   et qui n'arrive jamais. Celle qui est devant elle et qu'elle oublie à chaque fois... »

- Du point de vue des enfants (de 19 mois à 10 ans) -

Pourquoi ?



Le cirque, avec ses différents agrès devient un prolongement du jouet de l'enfant. C'est lorsque nous sommes enfant que nous créons notre imaginaire, qui évoluera avec le temps.
La création artistique et l'enfance sont étroitement liés. Pour l'artiste de cirque, la création est un jeu où l'on s'oublie. Le travail de création nous replonge sans cesse dans cet état
d’émerveillement et de découverte. Il nous faut réapprendre à regarder les choses comme la première fois. Aussi les enfants ont une notion très différente de ce qui est rationnel ou de ce qui est magique. Leurs regards et leurs réactions sont souvent très surprenants.

La « surprise » comme point de départ de l'expérience artistique.
Les émotions primaires sont les premières que vivent les enfants. Il y en a six et parmi elles se trouve la surprise. La surprise est également la thématique déjà abordée lors de la création solo Angèle autour du hula-hoop. La surprise comme attaque inopinée de la vie, celle avec laquelle on passe notre vie à composer. Mais aussi la surprise de l'objet, du geste qui surprend, que l'on retrouve dans l'apprentissage et la découverte. Elle se manifeste dans cet instant où l'on tente quelque chose, celui où l'on rate. Dans la surprise réside ici une manière d'appréhender notre parcours.  
Comment se servir de chaque geste malhabile, chaque sursaut, chaque rattrape pour avancer ?

La pratique du hula-hoop de par sa zone d'imprévue et son côté ludique s'inscrit dans cette recherche sur la surprise.  
Du jeu naît la confusion : le cerceau met en mouvement le corps qui lui-même se surprend du mouvement qu'il donne au cerceau. Une sorte de va et vient entre les deux. Quand tout le corps est désorienté.  La surprise provoque aussi bien une rupture qu'un élan du corps,
cherchant sans cesse la maîtrise et le lâcher prise. Accepter l’enfant en chacun nous permet de goûter différemment à la spontanéité, à cet état où le mouvement redevient instinctif. Le plaisir de l’instant présent.
 

cleac_angèle.jpg

En crèche :

L'exploration sensorielle du hula-hoop sera mise en avant, que ce soit par le son avec le bruit que le cerceau fait au contact d'un vêtement, ou encore son effet hypnotique lorsqu'il tourne à l'infini. Différents matériaux seront utilisés pour recouvrir le cerceau ou pour y être suspendus tel un mobile grandeur nature. Nous pouvons imaginer des lambeaux de tissus qui se prennent dans les cerceaux en mouvement. Il y a également le côté vivant du cerceau qui passe sur le corps et sur le visage, notamment sur la bouche. Quel son cela provoque si je chante en faisant tourner le cerceau sur ma bouche, quelle émotion se dégage ?
Quel imaginaire poétique découle de ses images et de ses rencontres ?

L'expérience passe aussi par le toucher et la découverte de l'objet. Plusieurs cerceaux seront mis à disposition des enfants afin de révéler par eux même leurs différents aspects.

Comment ?

Une expérience collective. Une immersion en crèche permet d'expérimenter ces recherches avec les enfants, en complicité avec le personnel. Ces moments de « laboratoire artistique » peuvent se faire en petit groupe dans différents espaces. Des ateliers sont imaginés avec les parents. À la fin du parcours, les enfants ainsi que le personnel et les parents assistent à une restitution du travail sous forme de spectacle.

À l'école :

L'idée serait de travailler sur le jeu d'acteur avec les enfants ainsi qu'une initiation au hula-hoop et toute la matière artistique qui peut être développée à partir de cet objet. Les différentes pistes de travail abordées avec les enfants pour ce projet seraient en lien avec le spectacle Angèle, un spectacle sur le plaisir. Le plaisir de la surprise, le plaisir dans l'échec comme dans la prouesse de cirque. Travailler sur le plaisir de jouer devant les autres. Garder la spontanéité dans la réaction à l'accident. Développer un imaginaire, trouver son jeu et sa gestuelle autour du cerceau et dans sa manipulation. Vivre un processus de création en accéléré, finir par une présentation du travail effectué. Aussi tout ce parcours se fait en amont ou à la suite d'une représentation du spectacle.

Comment ?



Les ateliers peuvent se dérouler sur 5 demi-journées, avec les objectifs suivants :

· Découverte du métier d'artiste de cirque et questions des élèves préparés en amont avec leur professeur.
· Sensibilisation aux échauffements avec exercices de coordination et des parcours motricité autours du hula-hoop.
· Exercices d'improvisation théâtrale et de détournement d'objet avec les hula-hoop.
· Appréhension des techniques de hula-hoop pour permettre de créer et développer leurs propres figures.
· Par groupe : temps de création d'un numéro qui évoluera au fil des ateliers puis présentation devant le reste de la classe des étapes de travail à la fin de chaque journée.
· Temps d'écriture/dessin en fin d'atelier par groupe afin de restituer par écrit l'évolution de la structure du numéro en cours de création.
· Restitution du travail de recherche avec présentation des numéros créés, en fin de parcours devant la classe.

- Du point de vue des personnes en situation de handicap (foyers de vie) -

Pourquoi ?



Dans le cirque chacun à sa place, chaque différence est une qualité et permet la
création de nouvelles formes. Chaque création est une aventure humaine que tout le monde peut expérimenter, c'est pourquoi il est important d'encourager l'expression artistique des personnes en situation de handicap.
Le hula-hoop, à travers la manipulation du cerceau est une discipline très ludique qui sollicite l'imaginaire. Elle permet de traverser plusieurs états émotionnels et corporels très rapidement. Son atout, il n'y a pas de règle à suivre, on peut tout inventer. Elle est accessible à tous et permet à chacun de s'exprimer différemment et librement, se laissant emporter par le jeu entre le corps et le cerceau.
Le cirque aide à dépasser les différences dues au handicap et peut servir de porte d'accès à la culture et aux lieux culturels. Il permet de développer l'estime et la confiance en soi.

Comment ?



 

En imaginant des ateliers liés à une représentation du spectacle à laquelle les résidents assistent.
À travers les ateliers, différentes disciplines de cirque peuvent être abordées en fonction des capacités du groupe comme la manipulation d'objet à travers la pratique du hula-hoop et le jonglage.
L'approche du cirque se fait également à travers des exercices de théâtre physique afin de mettre en valeur les capacités d'expression et de créativité pour une plus grande confiance en soi et un respect de l'autre.
Selon le nombre d'ateliers possibles, nous pouvons envisager la création d'un spectacle et la présentation de celui-ci dans un des lieux de diffusion de la ville. Cela peut-être aussi l'occasion de participer à la vie culturelle locale en formant un groupe de bénévoles lors d'un événement culturel. Cela se fait aussi à travers des rencontres avec des équipes artistiques (compagnies) et techniques avant ou après le(s) spectacle(s) proposés.